jevisiteNice.fr est un site d'information indépendant sur le tourisme à Nice.

© 2016-2019 - Droits de reproduction réservés, consultez les mentions légales - contact

Crédit photo : JeVisiteNice.fr - droits de reproduction réservés.

Les fêtes locales.

 

Dans les pages de  jevisiteNice.fr nous vous parlons de l'Histoire de la ville. Nous vous proposons de découvrir les fêtes locales par ordre chronologiques afin que vous puissiez vous joindre à nous !

 

Carnaval - 15 au 29 février 2020 sur le thème "Roi de la Mode"

Le carnaval est sans aucun doute la fête la plus connue de notre ville. Au niveau international, il s'agit de l'un des carnavals les plus populaires au monde.

 

A la fin du XIIIème siècle, avant d’entamer le jeune qui dure 40 jours à l’occasion du Carême, les Niçois profitaient une dernière fois des plaisirs de la bonne chair et ripaillaient en toute allégresse. Ces festins s’accompagnaient de nombreuses festivités comme des bals au cours desquels il était communément admis de se déguiser et de se moquer les uns des autres, chacun divulguant son identité derrière un masque.

 

Les animations prenaient fin avec les « Sept jours gras » qui se terminent par le «mardi gras», symbole l’entrée dans le Carême catholique, 47 jours avant Pâques.

 

Populaires, ces fêtes s’enrichissent d’un cortège qui défile en ville à partir de 1830, comme nous le connaissons encore aujourd’hui. Au fil des décennies, le carnaval se développe, s’embellit de chars colorés, de célébrations dans les quartiers niçois, d’aubades et de la célèbre bataille des fleurs.

Vous pouvez assister au corso (de jour), au corso illuminé (de nuit) et donc à la bataille des fleurs.

 

En complément du carnaval officiel, de nombreuses animations sont aujourd'hui encore organisées dans les quartiers niçois.

 

Le festin des cougourdons (avril)
Le début de la saison printanière est marqué par le festin des cougourdons. C'est le nom niçois d'une courge non comestible utilisée par les artisans dès le XVI siècle aussi bien comme ustensile de cuisine que comme instrument de musique. Aujourd'hui élément décoratif du folklore local, la fête des cougourdons se déroule dans les jardins des arènes de Cimiez avec de nombreux stands dédiés à l'histoire de Nice et de son comté.
 
La fête du vœu - Festa doù Vout (avril)
En hommage à la Vierge qui protégea Nice d'une vaste épidémie de choléra. 
Si la ville était épargnée par l'épidémie, en 1832, la ville s'engageait à construire une nouvelle église. Le renouvellement de ce vœu est toujours assuré aujourd'hui et inclut aussi des animations de musique traditionnelle niçoise. Certains regrettent que les édiles y assistent et participent à la célébration.

Les mai – lu mai
La fête des mai est l’héritière des fêtes de la nature qui remonte aux Romains. A cette occasion on replantait un pin, un « mai » dans un temple et en le décorant de guirlandes de fleurs et de lauriers.
Au cours des siècles, la coutume devint de « vira lou mai » : danser autour des mais, des mats donc, dressés dans des endroits symboliques du Vieux-Nice, en mangeant des spécialités, en jouant au « pilou » ou au « vitou », et en élisant une "Reine des mai".
Aujourd'hui, la fête des mai se célèbre chaque 1er mai et chaque dimanche de ce même mois dans les jardins des arènes de Cimiez.

Fête de la Saint Pierre - Festa de Sant Peire (juin)
De nombreuses villes portuaires célèbrent les pêcheurs à l'occasion de la Saint-Pierre. Les festivités débutent par une messe chantée dans l'église du Gesù dans le vieux-Nice, puis une procession se déroule jusqu'à la plage des Ponchettes (face au Vieux-Nice), où l'on brûle une barque en l'honneur du Saint–Patron.

La fête du Malonat (juillet)
A l'occasion de cette fête traditionnelle, la statue de la vierge est portée au cours d'une procession dans le vieux Nice. Cette fête est l'occasion de décorer les rues.

La Saint-Barthélemy – La Fiera de la San Bertoumiéu (septembre)
La fête de la Saint-Barthélemy participe à l’animation de la vieille ville à travers ses places où métiers et savoir-faire sont à l’honneur.
A cette occasion, Niçois et touristes peuvent découvrir les produits du Comté (huile, olives, miel..) ainsi que les productions de nos amis transfrontaliers. Ils peuvent aussi déguster les spécialités locales comme la “socca”, la “pissaladièra” ou le “pan bagnat”, le tout accompagné par le célèbre vin de Bellet, cultivé sur les coteaux situés au dessus du vallon de Magnan.

Fête de la Sainte Réparate – La festa de Santa Reparada (octobre)
Réparate est la sainte-patronne de la ville. Elle serait morte en martyr en 250, sous le règne de l’empereur Dèce en Palestine, lors de la persécution qu’il mena.
Ces ossements reposent depuis 1690 dans la cathédrale.
Chaque année, les Niçois et les fidèles lui rendent hommage au cours d’une procession dans le Vieux- Nice qui s’achève à la Cathédrale.